Nos émotions : Ces trucs qu’on aimerait bien contrôler…

À quoi pensez-vous quand on vous dit ‘Émotion’ ?

Nos émotions : Qu'est-ce que c'est ? Comment mieux gérer ses émotions ? Karine Agnez - Sophrologie Coaching. Accompagnement personnalisé. Savenay

Qu’est-ce que ce mot vous évoque ?

Quel rapport entretenez-vous avec vos émotions ? Avec celles des autres ?

Êtes-vous à l’aise à les exprimer ?

Les jugez-vous ?

Savez-vous toujours identifier ce que vous ressentez ?

Pouvez-vous y mettre des mots ?

Pas si simple ?

Les émotions sont souvent au cœur des demandes d’accompagnement que je reçois. Par exemple : Ne plus se laisser submerger par elles ; Arrêter les montagnes russes émotionnelles ; Et même, si possible, les contrôler…

Alors c’est quoi ces émotions qui nous embêtent tant ?

Une mise en mouvement

Le mot vient du latin ‘emovere‘ qui signifie mouvement vers l’extérieur. L’émotion nous met en mouvement.

C’est en effet, une réaction à une situation. Une réponse spontanée à un évènement.

Par exemple, lorsque l’on trébuche, on ressent de la peur quelques instants. Lorsque l’on reçoit une bonne nouvelle, on ressent de la joie.

On ne peut pas l’empêcher. La volonté, la raison, ne peuvent rien y faire…

C’est dans le corps que ça se passe

Une émotion provoque une modification physiologique comme la production de larmes, l’augmentation du rythme cardiaque ou une modification de la respiration.

La posture et les comportements aussi peuvent changer. Par exemple, un mouvement spontané vers une autre personne en cas de joie ou au contraire un mouvement de repli sur soi en cas de tristesse.

L’expression du visage change également et, même la voix peut être différente.

Sensations et émotions sont indissociables

À chaque émotion sont associées des sensations, une posture, une expression. Ce sont des manifestations corporelles. Nous en partageons certaines en commun. D’autres sont spécifiques à chacun, elles nous sont propres.

Gorge qui se serre, transpiration, tensions musculaires, respiration saccadée, joues qui rougissent…

Nous vivons tous des émotions

Le rôle de cette réaction est de nous permettre de nous adapter à notre environnement. Chaque émotion a d’ailleurs une fonction et ce sera le sujet de prochains articles.

Pourtant, nous avons souvent une idée fausse sur nos émotions, des croyances qui y sont liées. Sur certaines encore plus que pour d’autres et, généralement cela dure depuis notre enfance.

Par exemple, la colère est souvent peu autorisée et on a déjà entendu dire à un(e) enfant qui manifeste sa colère, qu’il ‘n’est pas gentil(le)’ ou bien qu’il ‘est capricieux(se)’. Ou encore concernant la tristesse qui n’a pas déjà entendu ‘qu’un garçon ça ne pleure pas’ ? Plus tard on nous a dit que ‘la colère est mauvaise conseillère’ ou qu’on ‘ne doit pas mélanger les affaires et les sentiments’…

Nous avons donc intégré, souvent depuis notre plus jeune âge, que certaines émotions n’étaient pas acceptables, voire négatives. Même qu’il était préférable de ne pas avoir d’émotion dans certaines situations !

Nous avons alors appris à les contrôler… Comme on le pouvait…

Pourtant, essayer de mettre nos émotions sous le tapis ou de les éviter, n’est pas une bonne idée. Puisque ça se passe dans le cerveau et dans le corps, les manifestations physiologiques sont présentes. Qu’on le veuille ou non.

Ces tentatives de contrôle de nos émotions, sur le long terme, c’est un peu comme mettre un cache sur le voyant du tableau de bord qui s’allume, au lieu d’emmener la voiture au garage…

Alors comment mieux vivre ses émotions ?

Apprivoiser ses émotions

Plus que gérer, je préfère utiliser ‘apprivoiser’ ses émotions. Comme le fait de les rendre plus familière et d’entrer dans une relation plus étroite, plus aisée et plus sereine avec elles.

J’aime aussi le verbe ‘réguler’ et ainsi l’idée d’apprendre à moduler les sauts, les tourbillons, la tempête, le grand huit, le tsunami, le mode essorage…

C’est une meilleure connaissance de soi qui permet de mieux vivre avec ses émotions.

Écouter et reconnaitre

La première étape est de reconnaitre que nous sommes des êtres émotionnels. Que nous ressentons des émotions. C’est même, en réalité, toute une palette d’émotions !

Pour reconnaitre ce que nous ressentons et donc l’émotion en question, rien de mieux que d’écouter ce qui se passe à l’intérieur de nous-même, dans notre corps. Les manifestations corporelles qui se présentent, et aussi, nos pensées, ce que nous nous racontons, notre monologue intérieur.

Nommer

Reconnaitre puis mettre des mots dessus.

En effet, nommer l’émotion est un premier pas vers sa compréhension et vers le traitement de ce qui la déclenche.

C’est ainsi l’exploration de l’émotion qui permet de déterminer le besoin à combler. Car oui, les émotions sont des messages. Des messages sur nos besoins non satisfaits.

Ça s’apprend

La bonne nouvelle, c’est que la capacité à sentir puis à les comprendre nos émotions pour mieux les traverser, ça s’apprend !